Avion, automobile ou bateau ? Pourquoi le bateau solaire est en service le 1er ?

Publié le : 01/08/2016 07:54:44
Catégories : Bateau solaire Rss feed

SeaZen lance le premier site grand public de location de bateaux solaires marins, à Beaulieu sur mer (entre NICE et monaco). Une solution idéale pour naviguer sans permis sur la Côte d’Azur !


Quand on songe aux moyens mis en œuvre dans les industries automobiles et aéronautiques pour développer des prototypes de véhicules solaires on peut s'interroger pourquoi c'est finalement un bateau solaire qui le premier est opéré en location et pouvant transporter jusqu'à 8 passagers !

Solar Car

Point commun, la conception d'un véhicule 100% autonome oblige dans tous les cas à partir d'une feuille blanche. Il serait illusoire de rechercher l'autonomie solaire à partir d'un ersatz de véhicule thermique dans lequel on met un moteur electrique, des batteries et des capteurs solaires

Mais la comparaison s'arrête là, nous pensons que la "facilité" tout relative à produire un bateau solaire tient au poids des batteries, à la surface des panneaux solaires ainsi qu'aux vitesses de croisières.

Le poids des batteries


Sur un avion ou une automobile, le poids des batteries est un frein important alors que sur un bateau c'est du lest.

La surface des panneaux solaires


A priori, l'avion semble avoir le moins de limitations de surfaces alors que l'automobile comme le bateau ont des contraintes de gabarit (à cause des routes ou des places de port). Mais le bateau l'emporte sur l'avion car il lui suffit de 10m2 pour permettre à 8 personnes de naviguer tout en laissant de l'espace pour les bains de soleil. L'avantage étant aussi que, en mer et sous un soleil de plomb, un toit solaire apporte une ombre appréciée.

La vitesse de croisière


C'est bien sûr LE facteur clef. Seul un bateau de plaisance peut enchanter ses passagers en avançant à 10km/h sur plus de 50 km parcourus. Sur route ou dans les airs, cette vitesse n'est pas acceptable alors que en mer elle correspond exactement à la vitesse des voiliers traditionnels. Cela s'appelle faire de la plaisance. Pour comparaison le Solar Impulse doit avancer à 85 km/h pour voler et la Tesla doit son succès à ses vitesses qui soutiennent honorablement la comparaison avec des voitures de sport thermiques.

Le résultat est là, seaZen a commencé cet été l'exploitation d'un démonstrateur de location de bateaux solaires avec skipper à Beaulieu sur Mer. SunSeaRider, partenaire du projet, équipe seaZen(TM) avec ses catamarans. Profitez de votre séjour estival sur la Côte d'Azur pour nous contacter et prenez le cap de la transition énergétique !

Crédit photo:

(C) Tokai, Solar Impulse, Seamagine Eco Navigation

Articles en relation

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire